lesechosdusud

L'actualité des médias ivoiriens…

Le ministre de la communication visite l’URPCI

Remise symbolique d’un tableau à madame le ministre

Remise symbolique d’un tableau à madame le ministre

C’est la première fois qu’un ministre de la Communication visite la maison des radios de proximité de Côte d’Ivoire. Un moment quasi historique depuis la naissance de l’URPCI, l’Union des radios de proximité de Côte d’Ivoire.

Ambiance festive ce 13 juillet au siège de l’URPCI. Les radios de proximité et plusieurs autres professionnels des médias se sont mobilisés pour accueillir maître Affoussiata Bamba Lamine, le ministre ivoirien de la communication de Côte d’Ivoire. Tout le bureau de l’Union était présent pour partager avec l’invité du jour la vision et les ambitions de l’organisation. Karamoko Bamba le président de l’URPCI après un bref mot de bienvenu adressé à madame le ministre a procédé à la présentation de l’Union. Une organisation forte de plus de 130 radios et qui reste de loin la plus grande faîtière des médias de Côte d’Ivoire.

Le président de l’URPCI a passé en revue les grands projets de l’union concernant l’éducation citoyenne et la sensibilisation des masses. Il s’agit du projet de sensibilisation contre Ebola, le plaidoyer pour des élections apaisées sans oublier le projet pour la cohésion sociale et les autres activités de formation. Le sérieux avec lequel l’URPCI a conduit ses activités lui a permis d’avoir d’importants partenaires comme l’ONUCI, CFI, RFI, OSIWA… Fort de ses acquis, l’URPCI ambitionne de bâtir la maison de la radio et de faire de la Côte d’Ivoire un hub de développement des radios communautaires en Afrique. Le Ministre de la Communication a félicité l’URPCI pour son action et son engagement citoyen et réitéré le soutien de toute son équipe à la grande famille des radios communautaires de Côte d’Ivoire. Elle n’a pas manqué d’évoquer la question du traitement salarial des agents des radios de proximité. La porte-parole adjoint du gouvernement a demandé au Président de l’URPCI, Karamoko Bamba, de lui transmettre la liste des patrons « mauvais payeurs de salaire ».

« J’ai instruit mes services de voir avec vous afin de me faire le point, à ce jour, des structures qui jusque-là n’ont pas encore mis en application la décision du chef de l’Etat les invitant à respecter le SMIG (60 000 Frs soit 91 euros) pour les travailleurs non professionnels et la convention collective pour les professionnels », a-t-elle déclaré.

Cet appel de madame le ministre est une manière ouverte d’inviter les patrons des radios à plus d’engagement pour la professionnalisation de leur secteur. Sur le sujet, la volonté des radios de mieux traiter leur personnel est affichée. Cependant, les radios de proximité doivent se battre au quotidien pour survivre. En effet, contrairement à plusieurs autres pays d’Afrique, les radios de proximité ivoirienne en dépit de leur action d’intérêt public ne bénéficient pas du soutien de l’Etat. Comme tous les autres secteurs des médias en Côte d’Ivoire, l’URPCI émarge au Fonds de Soutien et de Développement de la Presse (FDSP). Ni subvention, ni régime exceptionnel pour des radios qui pourtant informent au quotidien entre 60 et 80% des populations à travers la Côte d’Ivoire.

SUY Kahofi

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :